Apprendre à s’habiller tout seul

As-tu déjà vécu ça : un matin comme les autres… Oui mais ce matin tu as pris du retard, et le timing est un peu juste… Il faut que ça aille vite pour déposer les enfants à l’école et être à l’heure à cette fameuse réunion… Et là, tu demandes avec ton plus grand sourire à ton petit dernier de s’habiller, tu essayes d’accélérer un peu la manœuvre… Mais il joue à faire le bébé… Qu’est-ce que c’est agaçant que ça arrive là, maintenant, alors que c’est le jour où il faut se presser…. Alors tu finis par t’énerver et crier plusieurs fois « dépêche-toi ! » en te rendant bien compte que cela n’aide pas vraiment… Mais que faire d’autre ? Bref tu finis par habiller ton petit bout.

Apprendre à s'habiller seul

Apprendre à s'habiller seul

Autonomie enfant

La question de l’autonomie dans l’habillage, comme vous l’aurez compris, ne se traite pas ce genre de matin. L’idée, c’est déjà d’identifier un moment où l’on ne se sentira pas pressé : le week-end, ou en vacances par exemple. Ensuite la première question à se poser est : qu’est-ce que mon enfant est capable de faire seul aujourd’hui (en terme d’habillage) ? Une fois que vous avez identifié les compétences et acquis de votre enfant, il sera plus facile de partir de là où il en est, ça ne sera ni trop dur ni trop facile pour lui de s’atteler à cet apprentissage, et il ne se sentira pas « lâché ».

Commencer à s’habiller seul, c’est d’abord installer une routine. Commencez par des petits objectifs réalisables qui rendront fier votre enfant, félicitez-le ! Tout s’apprend progressivement, il faudra de la patience.

Connaître les parties de son corps

Connaitre son corps

Un bon entraînement préalable pour viser une autonomie dans l’habillage, est d’apprendre à votre enfant où se situent les différentes parties de son corps. On peut le faire pendant la toilette, les moments d’habillage / déshabillage, mais aussi par le biais de peluches, ou de livres. Les techniques d’habillage proprement dites peuvent se travailler en jouant, par le biais de poupées ou de nounours que l’on habillera et déshabillera.

Commencez par la facilité

Apprendre à se déshabiller est plus facile que de s’habiller. Profitez du temps de déshabillage le soir pour nommer les vêtements, le sens pour les mettre, les actions à faire pour les enlever.
Par exemple: « on baisse le pantalon et il glisse le long des jambes », « on tire sur les chaussettes pour les enlever »…

Vetements enfants

Si l’enfant est en début d’apprentissage, on lui demande son aide en nommant bien les parties du corps: « tu me tends ton bras pour passer la manche ? », l’objectif est qu’il soit actif, ainsi l’apprentissage en sera facilité. Au fur et à mesure de sa progression, on peut faire le début et lui fait la fin.

Idem sur le choix des vêtements, pensez facilité : des habits amples, faciles à mettre et enlever avec des tailles élastiques. On préfère les sweats plutôt que les gilets, et pour les chaussures les scratchs aux lacets.

Installez une routine

Installer une routine

Installez une routine, ou un rituel, en tout cas une façon de faire stable et constante qui fera repère pour votre enfant : les vêtements sont installés au même endroit, le moment est toujours à peu près le même, tout comme le déroulé pour s’habiller.

Le jour J

Les vêtements sont choisis et préparés ensemble la veille, on les dispose dans l’ordre d’enfilage. On essaye au maximum de proposer à l’enfant de faire tout seul.

Si on est pressé...

maman solo habillage enfant

Le dialogue est primordial : expliquez à votre enfant que « ce matin, c’est moi qui t’habille », parce que vous êtes pressé ou autre… En tout cas dites-lui pourquoi, plutôt que de lui demander de se dépêcher, ce qui est souvent contre productif.
Demain est un autre jour, vous pourrez retrouver votre routine habituelle, il suffit de se le dire.

« Moi tout seul »

Une phrase que vous avez sûrement déjà entendue ! Elle survient à un âge où l’enfant veut faire seul et évite à tout prix votre aide. Il ne veut pas qu’on touche à sa cuillère, à ses habits… Il est important de lui passer la main à ce moment-là. Bien-sûr faire à sa place serait plus rapide, mais refuser sa demande d’autonomie serait prendre le risque d’entamer sa confiance en lui. Il a besoin de sentir qu’il est capable et que vous êtes d’accord pour le laisser grandir. Chacun son rythme, alors respectez le sien autant que possible.

Quelques repères

Habillage enfant

Encore une fois chaque enfant est unique et il ne s’agit là que de repères :
♦ Entre 1 et 2 ans : il peut tendre les bras et les jambes et enlever des bonnets ou des manteaux déboutonnés.
♦ À 2 ans : l’enfant enlève son gilet, baisse sa culotte et son pantalon si ceux-ci ont été déboutonnés au préalable
♦ À 3 ans : il peut commencer à s’habiller seul si les vêtements ont été préparés et choisis en amont, mis dans l’ordre d’enfilage.
♦ À 3 ½  ans : il déboutonne
♦ À 4 ½  ans : il maîtrise tout sauf les lacets

Les petits sont maladroits… Ils mettent du temps à apprendre. Montrez-vous patients, et félicitez-les quand ils réussissent, cela les aidera à prendre confiance en eux et à apprécier le processus d’autonomie.

Dans le prochain article, on fera le point sur quelques astuces qui peuvent faciliter ce moment… et vous ne serez pas surpris si je vous dis qu’on parlera de jeux 😉

S'abonner

Recevez les derniers articles dans votre boîte mail

Abonnez-vous

En vous inscrivant à la newsletter, vous consentez à ce que Saperlotte Lipopette, collecte vos données afin de vous envoyer des communications par voie électronique. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *